PERINAT 77
L’association PERINAT 77 est constituée de professionnels du Nord Seine et Marne qui mettent en commun leurs connaissances et leurs moyens pour le suivi des grossesses et des nouveau-nés.

Accueil > Votre bébé > VACCINS

VACCINS

mardi 18 octobre 2011

Le nourrisson va recevoir plusieurs vaccins, lors de sa première année de vie. Certains sont obligatoires, d’autres sont recommandés.

Le vaccin est administré le plus souvent par voie intramusculaire après l’application d’un patch contenant un anesthésique local (appliqué environ 1heure à 1 heure 30 avant le vaccin).

Le point d’injection est le plus souvent la face antérieure de la cuisse à mi-chemin entre la hanche et le genou.

Si votre bébé est prématuré, il est important qu’il soit vacciné à l’âge déterminé par le calendrier vaccinal, sans tenir compte de la prématurité.

 

VACCINS OBLIGATOIRES

A l’âge de 2 mois :

  • une injection d’un vaccin pentavalent contre : Le tétanos, la diphtérie, la polio, la coqueluche,
  • l’hémophilus influenzae
  • une injection contre le pneumocoque

Ces deux vaccins sont injectés par voie intramusculaire en deux sites différents.
Ces vaccins sont répétés à l’âge de 3 mois et 4 mois.

Entre 9 et 12 mois, le vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons : il sera fait à 9 mois si le bébé est gardé en collectivité.
Une deuxième injection sera faite avant l’âge de 24 mois, au moins un mois après la première injection.

A 12 mois : rappel du vaccin contre le pneumocoque ;

A 16 mois : rappel du vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la coqueluche et l’hémophilus.

Le BCG :
Depuis le 11 juillet 2007 , l’obligation de vaccination par le BCG chez l’enfant a été suspendue, au profit d’une recommandation forte de vaccination pour les enfants à risque provenant d’un pays de forte endémie ou dont les parents sont originaires d’un tel pays.
Une recommandation de vaccination généralisée des nourrissons est maintenue pour les régions à haut risque que sont l’Ile de France et la Guyane.

Ce vaccin se fait par voie intradermique, le plus souvent à la face interne du bras.

Quand il est recommandé, il peut être fait dès le premier mois de vie, ou avant l’entrée en collectivité.

 

VACCINS RECOMMANDES

C’est le vaccin contre l’hépatite B
Il se fait par voie intramusculaire, en trois injections :

La première injection en général avant l’âge de 6 mois
La deuxième injection se fait 1 mois après la première,
La troisième injection se fait 6 mois après la première.

D’autres vaccins existent mais ne sont ni obligatoires ni recommandés :

Le vaccin contre le rota virus : Les enquêtes sur la prise en charge des diarrhées du nourrisson en France ont conduit à ne pas recommander pour l’instant le vaccin contre le rota virus de façon généralisée.

Le vaccin contre la varicelle : Au vu de l’expérience américaine de vaccination généralisée des nourrissons contre la varicelle, celle-ci n’est pas recommandée en France afin de laisser circuler le virus VZV sauvage dans la population. Cela devrait éviter de déplacer les cas de varicelle vers les populations d’adolescents ou d’adultes susceptibles de faire des formes graves de varicelle et d’éviter l’augmentation des cas de zona chez les personnes âgées.
Les nouvelles recommandations incluent une vaccination contre la varicelle chez les adolescents et les femmes en âge de procréer qui n’ont pas fait la varicelle ,

Le vaccin contre le méningocoque C : Il est recommandé pour les groupes à risque suivants :

  • les sujets contacts d’un cas d’infection à méningocoque C, la vaccination doit alors être réalisée au plus tard dans les 10 jours qui suivent le contact.
  • les enfants souffrant de déficit en fraction terminale du complément ou ayant une asplénie .
    Il peut être recommandé sur décision des autorités après avis de la cellule de crise, dans les zones délimitées où l’incidence du méningocoque de type C est particulièrement élevée.

Le schéma vaccinal est le suivant :

  • chez le nourrisson de moins d’ un an : Deux doses à au moins deux mois d’intervalle et un rappel au cours de la deuxième année de vie en respectant un intervalle d’au moins 6 mois après la deuxième dose.
  • après l’âge d’un an : une injection unique.

Documents joints

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0